Habitués aux tournages, nous savons que les moyens techniques définissent en partie le rendu qualitatif du film. Nous avons la contrainte d’emporter un matériel léger et compact pour le voyage sans compromettre les exigences d’un travail professionnel. Après plusieurs tests, nous avons choisi d’emporter avec nous :

-1 caméra Lumix GH5 équipée de 2 objectifs Panasonic : 12-35 F2.8 II + 35-100 F2.8

-1 appareil photo Fuji X100F avec optique fixe 35mm

-1 caméra d’action

-1 drone Mavic Pro

-1 Kit Rod Videomic Pro Plus avec bonnette

-1 micro HF Sennheiser

-1 zoom H4N

-1 pied avec rotule vidéo

-1 stabilisateur Zhiyun Crane

Ce matériel nous permettra de faire les choix techniques répondants aux impératifs esthétiques et artistiques que nous nous sommes fixés. Le défi est d’articuler scènes improvisées de notre voyage (rencontres, paysages, aventures …) et scènes tournées avec les personnes interviewées.

Nous nous filmerons régulièrement dans notre quotidien, d’un point de vue technique notre matériel doit donc être facilement accessible et utilisable.

D’un autre côté, nous tenons à mettre en valeur la beauté des lieux et des gens que nous croiserons. Un drone permettra de prendre de la hauteur et d’offrir une autre perspective sur les problématiques traitées. Des légers travellings et ralentis d’images renforceront cette esthétique contemplative nécessaire à la narration du film.

Le son sera une composante essentielle de notre documentaire, conscients que l’environ-nement sonore raconte parfois plus que des images. En dehors des sons d’ambiance, nos voix accompagneront le récit. Ces voix off permettront au spectateur de s’immerger dans l’intimité de l’expérience vécue. Elles feront également le lien entre les parties « carnet de voyage » et les sujets filmés à la fin de chaque trajet.

Les musiques seront dans la mesure du possible enregistrées in situ en fonction des pays et des rencontres sans pour autant forcer le trait sur le cliché des musiques locales.